Au démarrage, l'applet simule sur 1000 points et pour une période d'échantillonnage de 0.01s la réponse indicielle (entrée échelon) d'un processus du premier ordre d'amplification 1 et de constante de temps 1s lorsque celui ci est inséré dans un boucle comprenant un correcteur proportionnel d'amplification Kp=5.

 Préciser dans ce cadre la valeur de la période d'échantillonnage ainsi que le nombre de points de calculs. Entrer la valeur au clavier, puis valider par la touche Enter

  • échelon dont on peut définir l'amplitude ainsi que le retard.
  • rampe dont on peut définir la pente ainsi que le retard.
  • impulsion dont on peut définir l'amplitude et la durée
  • SBPA : séquence binaire pseudo aléatoire dont on peut définir l'ordre
  • personnalisée : pour définir son propre signal d'entrée à partir d'une formule mathématique

  • premier ordre dont on doit définir l'amplification et la constante de temps
  • premier ordre avec un retard (inférieur à la période d'échantillonnage) dont on doit définir l'amplification et la constante de temps ainsi que le retard
  • premier ordre avec intégrateur dont on doit définir l'amplification et la constante de temps
  • second ordre dont on doit définir l'amplification, la pulsation propre ainsi que le coefficient d'amortissement
  • intégrateur pur

  Lorsque le processus est sélectionné et ses paramètres analogiques déterminés, les paramètres numériques du processus échantillonné du processus avec bloqueur d'ordre zéro sont calculés et affichés.

  Si la case  "Process Num" n'est pas cochée, les valeurs des paramètres numériques ne sont pas modifiables par l'utilisateur. Si elle est cochée, on peut saisir directement les paramètres numériques du processus, les paramètres analogiques étant  inhibés.

  • en boucle ouverte sans  correcteur : on étudie le processus seul, le schéma dans le cadre du titre est mis à jour
  • correcteur PID :  on règle indépendamment les coefficients proportionnels, intégral et dérivé
  • correcteur Proportionnel + pôle +zéro : on rajoute dans la fonction de transfert en bo un pôle et un zéro dont on peut déterminer les valeurs

  • visualiser les courbes soit de type "lissées" pour les systèmes analogiques, soit de type "bloquées (ordre zéro)" pour les système numériques
  • préciser éventuellement des valeurs de saturation pour le signal de commande

Curseur :  Lorsque les signaux sont affichés, il est possible d'en obtenir les mesures exactes en cliquant avec la souris dans la zone des signaux.

Formule :  elle peut être construite à partir des symboles mathématiques usuels  +  , -  ,  *  ,   /  ,  (   ,   ) , ^  , des fonctions acos(x), asin(x), atan(x), cosh(x), cos(x), exp(x), ln(x), log(x),  sinh(x), sin(x), sqrt(x), sqr(x), tanh(x) ou de fonctions d'automaticiens comme imp(x) :  impulsion en 0, ech(x) : échelon unité, rmp(x) : rampe unité, bruit(x) : bruit, profil(x,Tt, Ta) : profil trapézoïdal de vitesse pour lequel Tt correspond au temps total du mouvement et Ta, le temps d'accélération

Pour ces fonctions de l'automatique, la notation  "imp(x-10)"  signifie que l'impulsion est retardée de 10 périodes d'échantillonnage